Une journée à Pékin et un paquet de cigarettes, c’est pareil!

0
457

Une enquête sur la pollution à Pékin révèle qu’y passer une journée équivaut à fumer un paquet de cigarettes. De quoi s’inquiéter.

 

Pékin est une ville où les pics de pollution sont tels que lors des journées le plus sévères, y rester pendant 24 heures équivaut à fumer un paquet de 21 cigarettes. 

C’est le triste constat fait par le journal japonais The Asahi Shimbun AJW, sur la pollution de l’air dans plusieurs villes chinoises. Une enquête rapportée par Slate.fr, qui a converti le taux de particules fines en goudron.

 

Si les Japonais s’intéressent autant à la pollution en Chine, c’est parce que le pays voit l’air pollué chinois arriver jusque chez lui. Depuis la mi-janvier, la pollution en Chine a fortement augmenté. A Pékin, le nombre de cas de personnes souffrant de problèmes pulmonaires ou de difficultés pour respirer a enregistré une hausse de 20%, selon une enquête du journal Pékin-matin. « La fumée des usines et des centrales thermiques, les millions de véhicules de la capitale chinoise, combinés à un vent venant du désert de Gobi seraient responsables du nuage de pollution », écrit Slate.fr.

Ces particules fines, dont le diamètres est inférieur à 2,5 micromètres, sont très néfastes pour la santé. Elles sont tellement petites qu’elles entrent facilement dans les poumons, jusqu’aux vaisseaux sanguins, provoquant de l’asthme ou des maladies cardiaques.

Il est donc fortement recommandé de porter des masques en se promenant dans la capitale chinoise, pour éviter l’inhalation de ces particules. Le gouvernement a annoncé des mesures.

© photo news.

 

NO COMMENTS