Le traitement contre le cancer pendant la grossesse n’a pas d’effet néfaste pour le bébé

0
473
Les enfants nés d’une mère ayant subi un traitement contre le cancer pendant la grossesse ne présentent pas de problèmes particuliers dans leur développement, affirme une étude menée par la KUL (KU Leuven Kulak) auprès de 129 enfants dont la mère avait subi un tel traitement. Ces résultats ont été publiés lundi dans le New England Journalist of Medicine et présentés au European Cancer Congress à Vienne.
En comparant les enfants étudiés avec un groupe de contrôle composé d’enfants nés à la même période et dont la mère n’avait pas dû subir de traitement contre le cancer, il est apparu qu’il n’existait aucune différence de capacités mentales ou de problèmes médicaux entre les enfants de deux groupes.Les enfants les plus âgés ont également subi un examen cardiaque complet, qui n’a rien révélé de particulier. Les enfants de mères atteintes du cancer sont donc en aussi bonne santé que les autres. Selon le professeur en gynécologie de la KUL Frédéric Amant, ces résultats confirment qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter de l’impact d’un traitement contre le cancer sur le développement d’un foetus. Le placenta protège suffisamment l’enfant à naître des rayons émis lors des séances de chimiothérapies et radiothérapies.
En Flandre, une soixantaine de femmes sont confrontées chaque année à cette situation. En Europe, elles sont entre 2.500 et 5.000.
L’étude montre également que la naissance prématurée présente davantage de risques que la chimiothérapie. Les chercheurs ont en effet trouvé un lien significatif entre le retard de développement mental et la naissance prématurée. « La prévention des naissances prématurées est donc plus importante que le fait de vouloir éviter à tout prix une chimiothérapie », conclut le Pr Amant.

7sur7

NO COMMENTS