Grossesse : une étude controversée minimise les méfaits de l’alcool!

0
394

Une étude aux résultats controversés a analysé les liens entre la consommation d’alcool, l’abus d’alcool avant et pendant la grossesse et les méfaits sur le déroulement de la grossesse et la santé de l’enfant.

Le Dr. Fergus McCarthy, un gynécologue de l’Université de Cork en Irlande, et une équipe de chercheurs internationaux ont analysé les données comportementales de 5.628 femmes enceintes face à la consommation d’alcool. Ces dernières ont été interrogées à 15 semaines de grossesse sur leur consommation d’alcool avant d’être enceinte et pendant le premier trimestre de grossesse.

La consommation d’alcool a été classée comme occasionnelle (1-2 verres par semaine), faible (3-7 verres par semaine), modérée (8-14 verres par semaine) et lourd (plus de 14 verres par semaine).

Une consommation d’alcool répandue

Sur les 5.628 participants, 19% ont déclaré une consommation occasionnelle d’alcool, 25% une faible consommation d’alcool, 11% une consommation modérée d’alcool, et 5% une consommation excessive d’alcool. Au total, 34% des participantes ont signalé une consommation d’alcool excessive d’alcool dans les 3 mois précédant la grossesse, et 23% de ces femmes ont signalé une consommation d’alcool excessive au cours des 15 premières semaines de grossesse. En conclusion de cette étude, les participantes qui ont consommé occasionnellement de l’alcool en début de leur grossesse n’ont pas altéré les chances de leur nouveau-né. En effet les chercheurs n’ont pas noté de différences entre les groupes de femmes enceintes en termes de naissances prématurées, de bébés de petite taille ou de pré-éclampsie, une pathologie grave qui entraîne de l’hypertension chez la femme enceinte. Et ils sont parvenus aux mêmes conclusions pour les femmes qui ont bu avec excès en début de grossesse.

Cette étude a bien sûr déclenché de vives réactions d’associations et de médecins américains qui soulignent que ces conclusions ne prennent pas en compte les méfaits de l’alcool sur la santé des enfants et sur leur développement cognitif sur le long terme.

Les résultats de cette étude sont parus dans la version en ligne de la revue Obstetrics & Gynecology, avant une parution papier prévue pour octobre.

NO COMMENTS