Des bébés plus petits à cause de la pollution!

0
1379
Les méfaits de la pollution de l’air sur la santé sont de mieux en mieux connus. Parmi eux, l’impact sur le poids des bébés à naître vient d’être confirmé par une vaste étude internationale publiée mercredi dans la revueEnvironmental Health Perspectives. Selon les données recueillies dans neuf pays, parmi lesquels la France, les États-Unis ou encore le Brésil, la présence dans l’air de particules fines augmenterait le risque d’accoucher d’un bébé pesant moins de 2,5 kg.

Selon les chercheurs, qui ont pris en compte près de 3 millions de naissances entre la fin des années 1990 et la moitié des années 2000, l’effet de cette pollution sur la santé des fœtus est réel, quoique modéré sous nos latitudes. «Le risque d’avoir un bébé de petit poids augmente de 10% quand la concentration en particules fines (mesurant moins de 2,5 microns, NDLR) augmente de 10 microgrammes/m3», illustre Rémy Slama, co-auteur de l’étude, responsable de l’équipe d’épidémiologie environnementale à l’institut Albert-Bonniot, à Grenoble (Inserm). À titre d’exemple, la limite est actuellement fixée à 25 microgrammes/m3 dans l’Union européenne, contre 12 microgrammes/m3 aux États-Unis. À Nancy et Poitiers, villes françaises ayant participé à l’étude, la moyenne était de 15 microgrammes/m3, proche des niveaux relevés à Atlanta ou à Sydney.

Les nouveau-nés présentant un faible poids à la naissance ont davantage de risques de maladies et de mortalité périnatales, mais aussi de souffrir de pathologies chroniques plus tard (diabète, maladies cardio-vasculaires).

LeFigaro

NO COMMENTS